Home

Ghost-Writer-Pearl-Curran-631

Le monde des médias est submergé de fantômes. Là où l’image-transmission créé un reflet, les fantômes apparaissent à l’écran. D’un point de vue technique, on parle également de fantômes pour désigner un signal secondaire qui précède ou suit un signal primaire au cours d’une transmission. De plus, les écrivains embauchés pour écrire les mémoires d’une tierce personne, ou ceux qui permettent que des livres, des articles, des histoires ou des rapports qu’ils ont écrits soient publiés sous le nom d’un autre, sont parfois qualifiés d’auteurs occultes. Paradoxalement, des « écrivains fantômes » interviennent fréquemment lorsqu’il s’agit d’ouvrages à caractère non-fictif mais lorsque des célébrités, des hommes d’affaires ou des leaders politiques ont recours à leurs services, le secret est généralement très bien gardé.

L’existence des fantômes, basée sur la séparation du corps et de l’esprit, est une croyance répandue depuis la nuit des temps. Lorsqu’un spiritualiste du XIXème prétendit qu’un moine français du XVIIème lui avait dicté ses mémoires, intitulées Un esprit narre l’histoire vraie de sa dernière existence, la source s’avéra n’être qu’un « auteur fantôme ». Au milieu du XIXème, les gens étaient devenus friands de cette croyance qui prêtait aux morts une capacité à communiquer avec les vivants ce qui influença bon nombre des auteurs du début de l’époque moderne. L’expérimentation des transcommunications devint un passe-temps populaire et des recueils de psychographie – l’écriture de ce que disent les esprits par la main d’un médium écrivain ou psychographe – firent leur apparition en librairie. Hélène Smith, une psychographe du début du XXème siècle, convaincue que son écriture automatique était le fruit d’une tentative de communication martienne avec la Terre, fut une source d’inspiration pour André Breton. Plusieurs de ses travaux furent le produit de cette technique, un procédé qui ne fait intervenir aucune pensée consciente et où l’auteur est selon toute vraisemblance inconscient de ce que sa main écrit. Breton souhaitait populariser l’écriture automatique en inventant des techniques de psychographie qui ne différaient pas de beaucoup des séminaires d’écriture créative. Dans les années 1970, Rosemary Brown, une veuve n’ayant reçu aucune formation musicale, prétendait que les partitions qu’elle écrivait étaient celles de compositeurs décédés qui lui dictaient de nouvelles œuvres. Elle suscita un vif intérêt chez les médias en produisant une quantité impressionnante de compositions que lui dictaient Franz Liszt, Claude Debussy, Frédéric Chopin, Grieg, Bach et Beethoven parmi tant d’autres. A ce jour, des millions d’ouvrages attribués à des esprits ont été publiés et le cas d’art médiumnique proclamé le plus connu du XXème siècle est celui du brésilien Chico Xavier qui fut à l’origine de plus de quatre cent livres de psychographie avoisinant, en totalité, les cent mille pages. La nature éphémère des esprits rend les frontières entre auteur et médium diffuses, remettant en question la notion de paternité, de possession et la prétention à faire autorité dans l’interprétation ou l’analyse d’un texte. Les fantômes constituent une menace pour ceux qui approchent sans conscience critique l’authenticité et la possession de la propriété intellectuelle. Leur spectre hante les représentations de la culture et le monopole des réalités.

Publicités